Les masques AFNOR

Masques barrières de l’AFNOR

Article mis à jour le 20 mai 2020

NOUVEAU :

Comment obtenir les documents pour fabriquer le masque de l’AFNOR ?

Comment coudre, fabriquer le masque AFNOR en tissuL’AFNOR a publié un tutoriel pour réaliser deux modèles de masques barrières contre le Covid-19 : un masque de type canard et un masque « à plis » sur le modèle des masques chirurgicaux. Le tutoriel est détaillé sur 36 pages, et le patron (Annexe C) est résumé sur 4 pages dans un document séparé. L’AFNOR a créé ce document « dans le droit fil de sa mission d’intérêt général« .
La première version (v1) est datée du 27 mars 2020. Le document évoluera en fonction des critiques et des suggestions des fabricants et des utilisateurs. Pour obtenir les documents (spécifications S76-001), il faut se connecter sur cette page, puis, après avoir lu quelques explications, il faut cliquer sur le bouton en bas de la page.

L’URL du bouton est assez longue (et susceptible de changer ?), mais l’on retrouve le même formulaire ici : https://telechargement-afnor.org/masques-barrieres (erreur 503 = surcharge du serveur de l’AFNOR)

L’AFNOR prend toutes les précautions d’usage (on dit aussi « ouvrir le parapluie ») pour ne pas avoir de procès au cas où une personne se contaminerait ou s’étoufferait avec un masque mal fabriqué. Ce tutoriel s’adresse aux industriels, mais aussi aux personnes qui prendront la peine de lire les 36 pages et de réfléchir avant d’agir. Ces personnes « qui sauront » pourront ensuite faire une vidéo YouTube (synthétique et très claire) ou rédiger un tuto pdf, avec le type tissu utilisé en le justifiant, quelques conseils de couture et des astuces.

Le titre du document de 36 pages est : « Masque barrière – Guide d’exigences minimales, de méthodes d’essais, de confection et d’usage ».

Le document de 4 pages est intitulé : « Annexe C : Patron de masque barrière de type bec de canard et patron de masque barrière à plis ».

NOUVEAU : Extrait d’un article publié sur le site de l’AFNOR :

Pour réaliser un masque de catégorie 1 (90 % de filtration) :

  • couche 1: coton 90g/m2
  • couche 2: non tissé 400g/m2
  • couche 3: coton 90g/m2
Plus technique :

  • Couche 1 : 100 % coton 115 g/m²
  • Couches 2, 3 et 4 : 100 % pp (polypropylène non tissé) spun bounded NT-PP 35 g/m² (très fine),
  • Couche 5 : 100 % coton 115 g/m²
Pour réaliser un masque de catégorie 2 (70 % de filtration) :

  • couche 1: coton 90g/m2
  • couche 2: non tissé 200g/m2
  • couche 3: coton 90g/m2
A défaut d’avoir accès à ces étoffes, misez sur la complémentarité: le filtre est plus efficace si l’on choisit trois étoffes différentes :

  • 1 coton épais, type torchon de cuisine
  • 1 polyester : type t-shirt technique, pour le sport
  • 1 petit coton : type chemise
Pour estimer la densité surfacique d’un morceau d’étoffe :

  • Peser le morceau d’étoffe sur une balance de ménage (en grammes)
  • Mesurer le morceau d’étoffe (largeur et longueur, en mètre)
  • La densité est = masse de l’étoffe / largeur x longueur

 

Ci-dessous, extraits du document (éventuellement abrégés et résumés).

Quiz en 20 questions pour vérifier si vous avez bien assimilé les bonnes pratiques de l’utilisation et de la fabrication du masque barrière (v1).

Généralités sur les masques

« Le masque barrière est conçu pour être réutilisable »

« Un masque barrière est destiné à l’usage par des personnes saines ne présentant pas de symptôme clinique d’infection virale et n’étant pas en contact avec des personnes présentant de tels symptômes… Son port est limité à une demi-journée, il n’est pas obligatoire ». Le masque convient donc pour le trajet vers le lieu de travail ou pour aller faire ses courses (1 h de sortie, à 1 km du domicile maxi en France).

Un QR code est affiché dans le document pour permettre de se connecter directement à la page du formulaire.

(3) Description : « Un masque barrière décrit dans ce document couvre le nez, la bouche et le menton. Il découpé dans une monocouche ou un composite multicouche, fait d’étoffes (nontissé, tissu, tricot) avec ou sans film. Il comporte un dispositif d’ajustage de brides (cordons ou élastique).
Le masque doit pouvoir être ajusté étroitement sur le nez, les joues et le menton de la personne qui le porte pour assurer une étanchéité suffisante vis-à-vis de l’atmosphère ambiante au niveau du visage de l’utilisateur, lorsque sa peau est sèche ou humide et lorsqu’il bouge la tête.
L’air inhalé pénètre en grande partie dans le masque barrière par la monocouche ou un composite multicouche et arrive directement dans la région du nez et de la bouche. L’air expiré est rejeté via le même chemin directement dans l’atmosphère ambiante.
Le masque barrière peut avoir différentes formes et structures (bec de canard ou à plis). »

« Le jeu de brides peut entourer la tête ou les oreilles du l’utilisateur, il peut être réalisé au moyen d’un élastique ou d’un lien en étoffe, mais pas d’agrafes métalliques ».

(5.1.2) Exigences : Le masque a été dimensionné pour correspondre à la morphologie moyenne de la population française visée (les dimensions sont détaillées dans le document). Elles correspondent à une taille adulte, extraites de la norme pour les masques respiratoires professionnels ISO/TS 16976- 2:2015. Les couturières qui veulent adapter les dimensions aux tailles enfants sont les bienvenues !

RAPPEL (avis du Défenseur des Droits) : Il est interdit de refuser aux enfants accompagnés l’accès aux supermarchés

(5.3.1) Pour la confection artisanale : « Le masque barrière est conçu pour être réutilisable, les matériaux utilisés doivent résister aux produits et aux méthodes de nettoyage spécifiés par le fabricant de la monocouche et du composite multicouche.
Il n’est pas recommandé d’utiliser des produits spécifiques autres que la lessive habituelle sans s’être assuré auparavant de leur non toxicité par des résidus inhalés, et que leur utilisation ne dégrade pas les matériaux. Le cycle complet de lavage (mouillage, lavage, rinçage) doit être de 30 minutes minimum avec une température de lavage de 60°C. »

Marquage et notice d’information (7) : Les professionnels qui fabriqueront ce masque seront obligés de marquer le masque avec certaines indications obligatoires (nom, marque, entretien, mise en garde), et de joindre une notice d’information comme ci-dessous.

 

 

Comment utiliser le masque de protection AFNOR

 

   

Confection du masque barrière

(8.2) Le chapitre 8.2 décrit la confection du masque type « bec de canard ». Le chapitre 8.3 explique la confection du masque « à plis ». La personne prise en photo avec le masque porte des (grandes) lunettes. Les lunettes passent légèrement en-dessous du masque bec de canard, mais elles sont placées par-dessus le tissu du masque à plis. Donc, le virus tombe mal, en plein mode des grandes lunettes. En 2000, la mode était aux lunettes étroites. Il faut noter qu’aucun des deux masque décrits n’impose une barrette nasale. Le mot « barrette » figure deux fois dans le document, à côté des mots « si existante » et « éventuellement » ! Il est vrai que dans certains tutos YouTube (pour d’autres types de masques), les couturières utilisaient des fils métalliques susceptibles d’éborgner les porteurs de leur masque. Donc, prudence ! Si vous découpez des barrettes d’aluminium, prenez soin de les ébarber et de les entourer de ruban adhésif. Et si vous n’avez que du fil de fer, recourbez-le et entourez-le de ruban adhésif. La barrette nasale sert à modeler la forme du haut du masque sur l’arête du nez, de façon à le rendre bien plus étanche, ce qui évite aussi la formation de buée sur les lunettes.

Mode opératoire pour coudre le masque

Le mode opératoire du document donne les détails pour coudre les masques. Ils distingue bien la confection artisanale de la confection industrielle. Exemple : pour la confection industrielle, il est indiqué « point 301, point 401, point 504 » alors que pour la confection artisanale, on lit « piqueuse plate, point droit, point zigzag ». Une Youtubeuse futée pourrait illustrer les étapes de confection avec le tissu placé sous sa machine à coudre, ce serait plus clair que des croquis industriels.

Pour le masque bec de canard, il faut partir d’un coupon de tissu de 20 cm par 21 cm.

Pour le masque à plis, il faut des dimensions de 20 cm par 20 cm.

Les brides (= lanières, attaches…) peuvent être en tissu ou en élastique. Certaines couturières ont remarqué que les élastiques derrière les oreilles peuvent provoquer des irritations (donc, des contacts répétés avec les mains sales). Des lanières passant dans le cou permettent de fixer le masque si l’on porte de longs cheveux ou un chignon (et pendant la durée du confinement, les salons de coiffures sont fermés !).

Usage du masque barrière

Comment mettre un masque barrière

(9.2) Mettre le masque : « Se laver les mains à l’eau et au savon ou exercer une friction avec une solution hydroalcoolique avant toute manipulation du masque », puis respecter les indications illustrées (ajuster barrette nasale, tenir le masque par les élastiques, abaisser sous le menton, vérifier l’étanchéité, et NE PLUS TOUCHER LE MASQUE UNE FOIS QU’IL A ETE AJUSTE.

L’AFNOR propose de télécharger (gratuitement, sans laisser ses coordonnées) deux affiches illustrées « Bien ajuster son masque pour se protéger :

Ces deux affiches ne sont pas spécifiques aux masque « barrières » décrits dans le document, mais elle s’appliquent malgré tout à la manipulation de ces masques.

Comment retirer le masque barrière

(9.3) Retirer le masque : Il faut préalablement se laver les mains avec de l’eau et du savon, avant de retirer le masque en le tenant par les brides ou les élastiques. Les professionnels jetteront le masque dans un sac prévu pour le faire laver. Chez vous, vous devrez aussi mettre les masques « à part » pour ne pas contaminer le linge si le lavage n’est pas immédiat. Il est même conseillé de se laver les mains après avoir retiré le masque.

Lavage du masque barrière

(9.4) Il est conseillé de le laver à une température de 60°C pendant au moins 30 minutes avec votre lessive habituelle. L’adoucissant n’est pas préconisé. Le séchage est recommandé dans un délai inférieur à 2 heures après le lavage.

Il n’est pas recommandé de procéder à un nettoyage avec four à micro-ondes. Le four à microondes n’a rien de magique, profitez du confinement pour apprendre comment il fonctionne.

Durée d’utilisation du masque barrière

(9.6) : Ne pas réutiliser de masque barrière souillé ou mouillé. Durant une même période de 4 heures, le masque ne peut servir plusieurs fois que s’il est retiré selon les consignes, stocké provisoirement ou accroché pour offrir le moins de contact possible, et remis selon les consignes.
La durée de port du masque sera inférieure à 4 heures sur une seule journée (équivalent à une demi-journée).

Rappel des gestes barrières

Les consignes sanitaires rappelées dans le document sont également disponibles ici : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Il est rappelé qu’il faut respecter les règles de distanciation sociale, même avec un masque.

Annexe A du même document

Liste des matériaux recommandés pour la confection du masque barrière

Un grand tableau qui tient sur 2 pages reprend une liste de 19 matériaux (textiles non tissés, coton, polyamide, polyester, viscose…) pour signaler leur conformité aux exigences de la fabrication des masques barrières. Il faut bien distinguer la capacité à filtrer des particules de 3 microns et la « respirabilité » ! Ce masque est fait pour RESPIRER, pas pour s’étouffer. Certaines couturières (écervelées) ont utilisé des sacs en plastique comme filtres. Comment peut-on respirer à travers un sac en plastique ? Un bon matériau filtrant peut présenter une faible respirabilité (exemple pris dans le tableau : la popeline pour le masque bec de canard, ou le tissu micropolaire de 125g/m2). Il est conseillé de bien étudier ce tableau avant de vous lancer à coudre « n’importe quoi ». Il y a urgence, certes, mais pas urgence pour s’évanouir par asphyxie dans la rue.

Recommandations pour la confection artisanale

(A.4) : Voici les recommandations de la page 34 de la v1 du document AFNOR SPEC S76-001, reclassées thématiquement :

Nombre de couches de tissu :

  • Assembler en deux ou trois couches (mêmes étoffes ou différentes étoffes)
  • Ne pas confectionner un masque avec une seule épaisseur d’étoffe

Quel type d’étoffe devez-vous utiliser ?

  • Utiliser des étoffes serrées
  • Utiliser des étoffes permettant à l’air de passer pendant la respiration
  • Utiliser des étoffes suffisamment souples pour s’appliquer autour du visage pour assurer l’étanchéité
  • Utiliser des étoffes pas trop chaudes
  • Utiliser des étoffes lisses, non irritantes

Ne pas utiliser :

  • Ne pas utiliser d’étoffes légères et peu serrées
  • Ne pas utiliser d’agrafe dans la conception du masque barrière
  • Ne pas utiliser des étoffes bloquant le passage de l’air pendant la respiration
  • Ne pas utiliser des étoffes trop raides qui ne favoriseraient pas l’étanchéité
  • Ne pas utiliser des étoffes chaudes qui rendraient le porter difficile
  • Ne pas utiliser des étoffes irritantes qui rendraient le porter difficile
  • Ne pas faire de coutures verticales, le long du nez, de la bouche et du menton

Annexe B

(Annexe B) : Ouf… Le document se termine avec la page 35 qui contient une liste de laboratoires effectuant des essais (pour les professionnels) et avec la page 36 qui contient une bibliographie (plutôt pour les pros).

Le deuxième document (de 4 pages) avec les 2 patrons se nomme Annexe C.

Bonne lecture !

 


   

Tutoriels pour fabriquer les masques de l’AFNOR

Tuto pour coudre le masque à plis de l’AFNOR

Comment réaliser le masque AFNOR à plis ? Tuto coutureMagali, de l’Atelier des Gourdes, vous propose ce tuto de couture très dynamique pour réaliser le masque-barrière à plis décrit dans le document publié par l’AFNOR. Elle a lu les 36 pages du document en entier avant de se lancer ! Bravo !

(<– Cliquez sur l’image pour voir le tuto couture de 25 minutes sur YouTube)

Le masque est constitué de 2 ou 3 carrés de tissu de 20 cm par 20 cm. Pour estimer la qualité du coton pour réaliser un masque, Anne propose le test des « rayons du Soleil » qui ne doivent pas passer à travers le tissu. Il ne faut donc pas prendre au hasard le premier morceau de tissu trouvé au fond d’un placard. Les deux carrés de tissu sont assemblés sur leurs bords à la surfileuse, ou sur les points 7 mm et 2 mm d’une machine à coudre. Le repassage est plus simple que pour un masque à 3 plis. L’élastique peut être disposé de 2 façons (autour des oreilles ou derrière le cou). Magali utilise un lien métallique de fermeture de sac de congélation qui sera maintenu dans une doublure pour modeler le haut du masque sur la forme du nez. Les bords verticaux du masque sont cousus au point droit à la fin pour bien maintenir les plis. Les fils qui dépassent sont coupés pour terminer le travail. Il faut laver le masque avant de l’utiliser et après chaque utilisation (+ fer à vapeur pour éliminer les bactéries). Pour éviter que le coton du masque ne devienne trop humide, il faut le porter moins de 4 heures. A noter : La vidéo n’est monétisée, et les masques sont offerts, pas vendus.


Tuto facile pour coudre le masque à plis AFNOR

Tuto facile pour coudre le masque AFNOR 3 plisChristine (qui fait partie des Couturières solidaires en pays de Chateaubriant) nous propose un tuto facile pour réaliser en une seule découpe le masque AFNOR à plis.

(<– Cliquez sur l’image pour voir le tuto facile de 14 min du masque AFNOR à plis)

Le masque barrière de Christine est composé de 3 couches, mais l’on ne découpera qu’une seule pièce de tissu de 20 cm sur 60 cm au lieu de 3 carrés de 20 sur 20. Le tissu peut être déchiré (droit) si c’est de la popeline. Il est replié 3 fois. Les plis sont marqués au fer à repasser pour fixer les repères, ce qui permet de travailler plus rapidement. On coud les bords de la pièce au point zigzag ou à la surjeteuse. Un gabarit est bien pratique pour marquer les repères qui indiquent les plis de chaque côté. Les plis sont épinglés avant d’être fixés au point droit sur les bords verticaux du masque. A la fin, les 2 élastiques sont cousus. Dans ce premier tuto, Christine fixe des élastiques en boucle sur les côtés (ils seront attachés sur les oreilles). Il est aussi possible de coudre des lanières de fixation avec un point zigzag ou à la surjeteuse. Pour finir, on coudra du biais (bande coupée dans l’oblique du droit fil du tissu) sur les bords. Le masque à plis AFNOR n’est peut être pas très esthétique, mais il est plus facile et plus rapide à réaliser que le masque bec de canard.

–> Deuxième partie de 8 minutes du tuto (indiqué également dans une zone cliquable à la fin du premier tuto) : Masque AFNOR à plis avec des élastiques longs qui passent derrière la tête.


Tuto du masque AFNOR bec de canard

Comment coudre le masque canard (patron de l'AFNOR) ?Céline est une infirmière qui aime la couture. Elle a réussi à trouver du tissu « rare » (coton épais 120 fils, difficile à coudre) à titre personnel, mais elle va réaliser le masque AFNOR avec 2 couches de tissu que tout le monde peut se procurer.

(<– Cliquez sur l’image pour voir le tutoriel couture du masque de 9 minutes)

A partir du patron de l’AFNOR, elle a créé un gabarit pour faciliter une réalisation en petite série. Elle trace les traits autour du gabarit pour matérialiser les lignes de découpe. Ensuite, elle va épingler les deux parties en forme de sablier avant de les coudre ensemble. Une fois que tout est cousu, il faut retourner l’ensemble pour réaliser des coutures plates. On peut choisir l’option avec les élastiques derrière les oreilles, ou bien coudre 2 lanières de 80 cm qui s’attachent derrière la tête. Pour attacher le masque, il est préférable de s’attacher les cheveux s’ils sont longs (comme le font les infirmières), sinon ils se prennent dans les lanières. Dans les commentaires, il est conseillé d’utiliser draps en percale de coton 120 fils (ou 160 fils) que l’on trouve facilement dans le commerce (ou en ligne, à La Redoute). 2 couches de coton (et pas 3) conviennent si le tissu est tissé serré. Si l’on met trop de couches de tissu, il devient difficile de respirer à travers (surtout si vous faites du sport). Le masque canard semble plus confortable à porter que le masque à 3 plis.


   

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer